Je transpire trop! L’hyperhidrose, un symptôme vécu avec honte…

La transpiration, ce phénomène tellement banal et automatique peut devenir une torture lorsqu’il se transforme en hyperhidrose…

hyperhidrosePour Michel, par exemple, qui est un homme sûr de lui et à qui tout a réussi. A 45 ans, il anime régulièrement des sessions de formation. Michel sous ses dehors de cadre à l’aise et ultra compétent a un secret : il redoute par dessus tout de de voir apparaître, de percevoir sa transpiration excessive. Dés le matin, il prépare avec soin ses vêtements en pensant à éviter ceux qui vont laisser transparaître l’humidité. Il est vigilant à éviter les poignées de main, à ne pas se laisser approcher de trop près par peur que les autres ne remarquent sa transpiration. Fréquemment il a tendance à ouvrir les fenêtres, même par temps froid, pour, espère -t-il minimiser les effets de la chaleur. Il ne parle jamais de ses craintes, trop honteux pour en faire part même à ses proches.
Le sentiment de honte et dégoût de soi accompagnent bien souvent ce symptôme ; il relève du corps et nous rappelle combien nous sommes tenus à notre nature corporelle et à nos réactions incontrôlables :
Bien que de telles poussées de transpiration soient normales, le patient qui présente une réelle hyperhidrose transpire excessivement et dans des conditions qui chez la plupart des autres personnes, ne provoquent pas de sudation », explique ainsi le Manuel Merck.

L’impact du stress sur l’hyperhidrose

Alors même que la transpiration est une réaction naturelle du corps, la crainte de transpirer se transforme progressivement en une préoccupation obsessionnelle qui, du coup, provoque les symptômes qu’elle craint.
Il y a , c’est vrai, des personnes qui transpirent plus que d’autres. Mais ce n’est pas forcément celles qui vont développer des peurs et des obsessions autour de cette réaction. On estime que 3% de la population présente une sudation excessive. Souvent, ceux qui développent des pensées concernant ce symptôme estiment qu’ils transpirent à des moments où ils ne devraient pas. Tandis que la transpiration qui se déclenche dans des circonstances « normales » telles que le sport ou les chaleurs d’été, ne les gênera pas.

Bien souvent le stress en activant les réactions du corps en cas de danger met en marche de façon trop fréquente et trop brutale la transpiration. Si, à l’origine, il s’agit d’un automatisme qui permet au corps de se rafraîchir et de faire baisser la température, la gêne éprouvée (surtout au niveau social) suscite l’appréhension de cette réaction, son anticipation et son déclenchement.
La transpiration de stress se déclenche dans certaines zones préférentiellement : la sudation des pieds et des mains est plus fréquente que celle des aisselles, dans les cas de stress.

Elle peut survenir à des moments qui nous surprennent, et nous embarrasse.

Comme toutes les réactions automatiques de notre corps elle est difficile à contrôler et, du coup, met à mal notre confiance en nous.

Soigner l’hyperhidrose

Il s’agit de faire en sorte de rompre le cercle terriblement destructeur des peurs et des pensées d’anticipation. S’occuper de l’hyperhidrose avec sérieux et sans honte.
Tout d’abord, il existe des produits qui permettent de lutter contre la transpiration de façon efficace. MAIS parfois, l’obsession devient si douloureuse que la tentation existe de recourir à dissolutions extrêmes telles que l’ionosphères (il s’agit de plonger les pieds et les mains dans de l’eau traversée par du courant électrique), l’utilisation de botox (douloureuse) ou la chirurgie qui consiste à ôter les glandes sudoripares et ont souvent pour conséquence le déplacement des zones de sudation excessive. Avant toute décision irréversible, il vaut mieux prendre le temps de se poser de bonnes questions : cette sudation qui me gêne provient-elle d’un stress que je n’arrive pas à gérer ? Dans quelles situations suis-je en proie à ce symptôme ? Un travail thérapeutique centré sur la détente et la confiance en soi va permettre de mettre un terme aux réactions conduisant à développer la transpiration gênante. Alors pourquoi avoir recours à des solutions qu’on regrettera ensuite…

Le fait de se sentir mieux dans sa peau, d’évacuer cette honte invalidante, va favoriser le calme et, du coup, faire disparaître l’hypervigilance qui suscite et maintient le symptôme.


Psychologue EMDR Sophrologie Eva Marechal est Psychologue et Coach spécialisée dans les thérapies brèves (TCC, relaxation, hypnose, PNL, thérapie systémique, thérapie familiale). Elle exerce à Paris au 29 rue Dautancourt dans le XVIIème. (Consulter en cabinet: 01 42 26 40 27 / en ligne (webcam)) (80€ / 45min)
Article précédent
Phobie sociale

Comprendre et vaincre la phobie sociale

Comprendre la phobie sociale. Il nous est tous arrivé de ressentir un jour ou l’autre le ... Read more

Article suivant
dépendance affective

La dépendance affective: apprendre à ne plus en être victime

« Comment lutter contre la dépendance affective », « ces femmes qui aiment trop », « vaincre la dépendance affective »,etc… ... Read more

Comprendre et vaincre la phobie sociale
La dépendance affective: apprendre à ne plus en être victime

Laisser un commentaire