"Tu devrais apprendre à avoir confiance en toi !"

Confiance en soi

Voilà ce qu’ils disent :

« Tu devrais apprendre à avoir confiance en toi ! » « C’est important d’avoir de l’estime pour soi-même… » « Tu n’as pas de complexes à avoir ! » « Il faut que tu apprennes à t’aimer. » « Tu devrais avoir honte de te diminuer de la sorte ! » « Mais non tu n’es pas moche » « Mais non tu n’es pas débile » « Mais non tu n’es pas nulle » « Mais non tu ne manques pas de culture » « Arrête de développer tous ces complexes ! », autant d’injonctions faciles à formuler mais pas facile à satisfaire.

Le manque de confiance en soi vu de l'intérieur

Ce qui est insupportable, c’est qu’une partie de soi sait qu’ils ont raison. On devrait ne pas manquer autant de confiance en soi, on devrait au contraire avoir plus d’estime de soi, se sentir moins timide, on devrait ne pas ressentir tout ce stress et on devrait se débarrasser de ses vieux complexes aussi lourds qu’inutiles et surtout on devrait moins penser. Et on devrait évacuer toute cette timidité. « On devrait » et on n’y arrive pas alors on se dévalorise un peu plus encore. De toutes les façons on est habitué à le faire. On le fait toute la journée. C’est presque un automatisme dès que l’on voit quelqu’un, il faut que l’on se compare. Que l’on trouve ce que l’autre a de mieux que soi. Et par réflexe on oublie, tout ce que l’on a de mieux que lui. On se fixe des standards, des références tellement élevés qu’on est sûr de les décevoir, de ne pas les atteindre. On devrait être Einstein, on devrait être Marilyn Monroe, on devrait être mère Térésa, génial, beau ou bon, on devrait être n’importe qui d’autre que soi. Bref on ne s’aime pas, même si l’on sait qu’on devrait. Et quand quelqu’un, malgré vous, vous apprécie, vous fait un compliment, on pense, manque de confiance en soi oblige, qu’il n’est pas sincère ou, pire, qu’il se moque de vous. Alors on tente de se rassurer, on réclame des compliments, des marques d’amours, on se raccroche à ce qui nous sécurise, relation amoureuse ou autre, même si l’on sait qu’on devrait le quitter. On court après cette estime de soi que l’on arrive jamais à retrouver.

Et tout semble horriblement compliqué parce que le manque de confiance en soi vous pousse à douter de vous, de tout, à reporter les choses. Bien sûr, on avance, mais chargé de ses complexes, tellement moins vite que les autres ! Que d’hésitations ! Que de stress ! Que de timidités à combattre ! Alors comment apprendre l’estime de soi ?

Et puis pourquoi fait-on tout ça ?

Les ressorts psychologiques du manque de confiance en soi

Comment va se développer le manque de confiance en soi ? Quel est ce mécanisme psychologique qui annihile tout estime de soi et nous pousse à entretenir et développer tous ces complexes ?

Le mécanisme central du manque de confiance en soi (que l’on peut souvent retrouver corrélé à celui de la timidité), est un phénomène que les psychologues appellent réactance et qui reste assez difficile à expliquer et développer par écrit.

 

Prenons un exemple, si je vous dis : « Ne pensez pas à un chat qui court après une souris ! », vous allez penser d’abord à un chat qui court après une souris. Si je vous dis : « Ne pensez pas à votre plus gros défaut ! » vous allez y penser. Si vous vous dites : « Arrête de te dire que tu es nul, moche ou bête ! », vous allez penser que vous êtes nul, moche ou bête.

Ainsi, aussi paradoxal que cela soit :
Plus on se force à ne pas penser, plus on pense.
Plus on se force à ne pas ressentir le stress, plus on ressent le stress.
Plus on se force à ne pas ressentir de timidité, plus on ressent de la timidité.
Plus on se force à avoir d l’estime de soi, moins on a d’estime de soi.

Vous êtes perdu ? Faites l’essai. Plus une partie de vous tente de vous convaincre que vous êtes quelqu’un de valable et plus une autre partie vous pousse à vous considérer comme quelqu’un de nul. De même plus vous essayer de ne pas penser et plus vous penser ?

Alors, comment faire ? Comment faire pour ne plus se torturer ? Comment arrêter de penser ? Comment développer enfin de l’estime de soi ? Comment développer cette confiance en soi que tous les autres semblent avoir ?

Les thérapies efficaces pour retrouver confiance en soi

Le manque de confiance en soi ? En parler ne sert à rien. On vous a déjà dit que vous valiez le coup et chaque fois vous en avez douté. Et plus on vous le disait et plus vous en doutiez. C’est le cœur du mécanisme du manque de confiance en soi. Les preuves, les arguments, l’écoute ne suffisent généralement pas pour apprendre ou retrouver la confiance en soi.

Cependant stratégies thérapeutiques existent pour retrouver l’estime de soi. Efficaces, elles ont aussi le mérite primordiale de s’envisager dans un horizon thérapeutique bref car il n’est pas acceptable de rester pendant des années dans un état de souffrance psychologique.

Des statistiques, certaines disponibles sur le net, ont été publiées par des psychologues. Elles permettent de comparer l’efficacité des différentes thérapies sur des problématiques proches. Ces statistiques, corroborées par mon expérience de psy traitant le manque de confiance en soi, m’invitent à dresser la liste suivante, assez similaire d’ailleurs à celle que j’ai pu développer pour la timidité.

  • Thérapie systémique
  • Hypnothérapie
  •  Gestalt thérapie
  • PNL
  • TCC (Thérapies Cognitives et Comportementales)
Combinées, je les utilise dans le cadre de programmes courts strictement adaptées, elles permettent d’obtenir des résultats notables dans le cadre d’un horizon thérapeutique relativement bref de cinq à dix séances.
I can - confiance en soi

Benjamin Lubszynski

Les thérapeutes du cabinet qui traitent le manque de confiance en soi

alexandra_osorio

Alexandra OSORIO

Psychologue-psychothérapeute

Sa pratique est centrée autour des Thérapies brèves (TCC, Hypnose clinique, relaxation, PNL, Thérapie systémique). Elle reçoit en consultations les adultes, les enfants, les adolescents.  (Tarif des consultations de 45 min : 80 €- étudiants 18-25 : 50€)

Benjamin LUBSZYNSKI

Therapeute et coach fondateur du cabinet

Sa pratique est centrée autour des thérapies brèves (TCC, thérapie systémique, hypnose clinique _ approche éricksonienne, PNL, Gestalt Thérapie). Il reçoit en consultation les adultes. Il exerce à Paris depuis 15 ans.
( Tarif des consultations de  40 min : 100€  )

Eva MARECHAL

Psychologue-psychotherapeute coach

Spécialisée dans les thérapies brèves (TCC, hypnose, PNL, thérapie systémique, thérapie familiale), elle reçoit les adultes, les enfants, les adolescents. Elle est la référente du cabinet pour les TCA.
( Tarif des consultations de 45min : 80€ )