Définition des phobies

L’art de se faire encore plus peur.

imgres-4Quelle est la différence entre une peur et une phobie ? Comment savoir si je souffre d’une phobie ou d’une peur ? Suis-je victime d’une phobie sociale ou suis-je plutôt un anxieux social ? Quelle est l’origine de ma phobie ? Est-ce que je souffre d’anxiété, de stress ou de nervosité, d’angoisse ? Qu’est-ce qu’une agoraphobie, une phobie sociale ? Que signifie d’un point de vue psychanalytique la phobie des serpents ou des araignées ?
Autant de questions qui ne servent à rien sauf à s’inquiéter encore plus ! Les peurs, les phobies, arrivent à tout le monde… A quoi bon étiqueter de manière précise son mal ? A quoi bon savoir de quoi l’on souffre exactement : phobie sociale, agoraphobie, angoisse, anxiété, angoisse ou peur des serpents ? Ce ne sont que des définitions : vous ne vous y retrouverez jamais totalement. Il n’y a qu’à voir le nombre de noms qui existent pour étiqueter tous les différents maux, claustrophobie, vertige, agoraphobie, phobie sociale et j’en passe. Autant d’appellations que de peurs ! Et vous ne vous résumez pas à une appellation.
La psychopathologie ne doit rester qu’un moyen pour les psys de gagner du temps en classant par type les problèmes psychologiques.
Me permettez-vous d’être direct et sincère ? De toutes les façons je vous le dis sans détours : Non ! vous n’êtes pas un anxieux social, une victime de la phobie sociale, de l’agoraphobie ou un phobique des serpents ! Ce que vous êtes alors ? Quelqu’un de tout à fait normal qui a certaines peurs excessives et involontaires. Cessez de considérer que vous souffrez d’une maladie irrémédiable qu’on nomme phobie. Cessez de donner un sens trop important à votre anxiété, votre angoisse et même la dépression que vous craignez !
Aussi horribles soient-elles à vivre, les peurs et les phobies peuvent arriver à n’importe qui et on peut très bien les vaincre. (Notamment grâce aux avancées des TCC (Thérapies Cognitives et Comportementales), de la Thérapie Systémique et de l’hypnose clinique (spécialement l’hypnose éricksonienne))

La différence entre une peur et une phobie.

Ne profitez pas des précisons qui vont suivre pour prendre encore plus peur. On ne le répétera jamais assez, aussi inconcevable que cela vous semble, les phobies se soignent très bien. Alors quelle est la différence entre une peur et une phobie ? Passons outre la définition très précise que donne le DSM IV, la bible de la psychopathologie. La différence entre une peur et une phobie est avant tout une question d’intensité. La phobie est généralement accompagnée de somatisations plus fortes que la peur (crise d’angoisse, spasmophilie, crise de panique…) Elle peut déboucher ou être accompagnée d’une dépression ou de situation d’anxiété généralisée. Mais attention il ne faut pas relier phobie et dépression, dépression et phobie ; les deux problèmes ne sont pas systématiquement reliés…
La phobie comme la peur peut avoir n’importe quel objet, que celui-ci soit réellement menaçant ou pas. Certaines phobies sont plus répandues que d’autres. Les phobies des serpents, des araignées, des insectes sont très courantes ainsi que la claustrophobie (peur des endroits clos), l’agoraphobie (peur de certains lieux et situations), la phobie sociale (peur de certaines rencontres, situations sociales, dévalorisation face aux autres…), le vertige… La phobie peut avoir une dimension culturelle et sociale mais on notera que chaque phobie est particulière et ne peut rentrer dans une définition générale.
Mais quelle que soit la forme de votre peur, avec un bon accompagnement, une écoute adaptée, vous pouvez la vaincre !
  Benjamin Lubszynski est Thérapeute et Coach. Sa pratique est centrée autour des Thérapies brèves (TCC, Thérapie systémique, Hypnose clinique (approche éricksonienne), PNL, Gestalt Thérapie). Il exerce à Paris au 29 rue Dautancourt dans le XVIIème. (Consulter en cabinet: 01 42 26 40 27 / en ligne (webcam) ) (100€ / 40min)      
Article précédent
sculpture-616821_640

Peur, crainte, phobie: mécanismes et thérapies efficaces.

Psychologie de la peur et de la crainte, comment faire face à un sentiment d’impuissance, ... Read more

Article suivant
The casual acceptance of smoking was common place when the American Cancer Society's Great American Smokeout became nationwide more than 30 years ago. The first national Great American Smokeout was in November 1977. This quarter century has brought about dramatic changes in the way society views tobacco use. Approximately 46 million adults in the United States currently smoke, an estimated half will die prematurely from diseases considered smoking related.  November is also Tobacco Awareness Month.  Ramstein Air Force base’s Health and Wellness Center hosts many ways for Airman and their family’s to kick the habit, to include Smoking Speciation classes, Behavioral Classes and tobacco free nicotine substitutes to assist with cravings that may otherwise sabotage a smoker’s attempt to quit. (U.S. Air Force illustration by Airman 1st Class Perry)

Arrêter de fumer: les méthodes les plus efficaces

Alors comme ça, vous avez décidé d’arrêter de fumer ? Arrêter de fumer… à un moment ... Read more

Peur, crainte, phobie: mécanismes et thérapies efficaces.
Comprendre et vaincre la phobie sociale

Laisser un commentaire