Le bore-out: quand l’ennui vous harcèle au travail!

bore-outPire que le burn out: le bore-out

Vous arrive-t-il d’avoir l’impression que les jours et les semaines au travail se succèdent et se ressemblent? Le sentiment de pas ou peu travailler, de réaliser des taches répétitives, sans grand intérêt, à la limite du « travail à la chaine »?

L’impression de n’avoir « aucune utilité », aucune valeur ajoutée, d’être facilement remplaçable dans votre fonction, de stagner, d’être bloqué dans une impasse?

A cela s’ajoute une fatigue profonde qui s’est installée progressivement mais durablement, vous avez de plus en plus de mal à vous lever le matin et vivez vos journées au rythme du « métro- boulot-dodo »?
Il s’agit probablement là du phénomène récemment identifié de « bore-out », sorte de Yang du Burn Out : il n’est pas forcément aux antipodes de son ainé, et correspond à un épuisement psychique au travail dû à l’ennui, un sentiment de vide et d’inutilité dû à la répétition de tâches qui paraissent obsolètes et dénuées de sens.

Il produit cependant les mêmes effets néfastes de perte de confiance en soi et en ses capacités, tels qu’ils sont visibles dans le Burn Out…

Les dangers du bore-out

Dans un environnement social et médiatique qui nous assène de messages abondant dans le sens de la réalisation de soi (« il faut être heureux; se réaliser; s’accomplir; on fait ce qu’on est»…) et qui véhicule l’idée qu’il faut à tout prix s’accomplir tant sur le plan professionnel que personnel, une pression forte s’impose et peut vite devenir un challenge personnel, un véritable cheval de bataille!
On se retrouve très vite à examiner et évaluer sa propre vie et l’intérêt que suscite notre travail devient alors une obligation sociale à atteindre: or si on s’y ennuie, qu’on y trouve plus aucun intérêt intellectuel ou personnel, on « tourne en rond », on se fatigue….on rumine ses idées noires et cela en devient paralysant: la confiance en soi et en ses capacités diminue, un cercle vicieux s’installe.

Revaloriser sa fonction: une première clé pour sortir du bore-out

Que faire? Comment reprendre la main, le contrôle sur sa vie et ses envies?

Il s’agit là en priorité de redynamiser son quotidien professionnel, le booster par la recherche de sens et de créativité: chaque fonction, chaque métier a son importance, un but, une raison d’exister; il faut redéfinir ces objectifs, identifier ce que l’on apporte aux gens et au système, les bénéfices que l’on produit, car ils existent!

Le métier de balayeur par exemple peut se targuer d’embellir le quotidien et la qualité de vie de beaucoup de personnes et ce, tous les jours; un poste d’assistant(e) de faciliter les démarches et la gestion du temps tant en interne dans son entreprise qu’en externe auprès de clients. Un commercial de vendre des produits qui faciliteront ou enrichiront le quotidien de milliers de gens….Nous apportons tous notre pierre à l’édifice.

Communiquer avec son entourage. L’isolement est le pire danger du bore-out.

Le sentiment de «  placardisation » entraine presque systématiquement un effet d’isolement de plus en plus profond, une spirale de laquelle il faut sortir en se remettant à communiquer avec les autres, s’intéresser à ce que font ses collègues, créer un espace d’expression qui permettra d’échanger sur ses ressentis, les difficultés rencontrées, mais également et surtout sur ses bonnes pratiques, les solutions apportées par chacun….

Investir son énergie ailleurs. bore-out au travail, fun à l’extérieur!

Rechercher un sens à sa vie ne signifie pas forcément en chercher uniquement dans son travail;

On peut très facilement investir son énergie ailleurs, par exemple en offrant de son temps à une association caritative, en dehors des heures de travail, ou dans une activité sportive, culturelle, pédagogique….ou en passant plus de temps avec sa propre famille.

Consacrer de son temps et de son énergie aux autres ou pour soi, tout cela participe activement au fait de se sentir plus utile, plus vivant tout en faisant du bien autour de soi.

Attention aux signes de de dépression, le vrai risque du bore-out

Cependant, si la mélancolie s’installe, n’hésitez pas à consulter: il faut stopper les idées noires, cesser de ruminer, d’alimenter des pensées négatives, appréhender le problème d’un autre point de vue, avec des solutions concrètes, insuffler une énergie nouvelle afin de redevenir acteur et maitre de sa propre vie.

Et pourquoi pas envisager une reconversion? Une solution radicale pour éviter le bore-out!

Et pourquoi pas prendre conscience et accepter que ce travail n’est peut-être tout simplement plus fait pour soi et entreprendre d’ouvrir un nouveau chapitre, quitter une « fausse sécurité »: identifier ses attentes, entamer un bilan de compétences, une formation grâce au compte personnel de formation alloué à chaque salarié, imaginer une reconversion, et donner ainsi une nouvelle impulsion à son quotidien professionnel en particulier, à sa vie en général!

Si on vous placardise, peut-être êtes-vous victime de harcèlement? Vérifiez-le dans cet article!

Photo Aude Vanhove Aude VANHOVE est psychologue et coach. Sa pratique est centrée autours des Thérapies brèves (TCC, EMDR, Hypnose clinique, PNL, Thérapie systémique). Elle exerce à Paris au 29 rue Dautancourt dans le XVIIème. (Consulter en cabinet: 01 42 26 40 27 / en ligne (webcam) ) (80€ / 45 min)
Article précédent
conflit travail

Gérer un conflit au travail

Pourquoi les conflits au travail sont-ils aussi pénibles? Gérer de petits conflits, cela nous arrive ... Read more

Article suivant
burnout

Le burnout, le nouveau « mal du siècle » ?

A l’origine, le terme de burnout concernait uniquement les fonctions liées au soin, ... Read more

Gérer un conflit au travail
Le burnout, le nouveau « mal du siècle » ?

Laisser un commentaire